Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2001 7 20 /05 /mai /2001 02:45

 

Radio Nationale Catholique de Côte d'Ivoire

 

L’Eglise Catholique en Côte d’Ivoire est en deuil depuis ce lundi 09 juin 2014. Son Eminence Bernard Cardinal Agré est décédé à Paris ce jour de lundi de pentecôte à l’âge de 88 ans. Deuxième cardinal Ivoirien, Bernard Agré est né le 02 mars 1926 à Monga, dans le diocèse d'Abidjan.
Prince de l’Eglise, son Eminence Bernard Agré fut baptisé à six ans à Memni, le village où il reçoit son instruction primaire de 1936 à 1941. Il continue sa scolarité au petit séminaire de Bingerville de 1941 à 1947 avant d'entrer au grand séminaire de la même ville pour ses études de philosophie de 1947 à 1948. Il part ensuite à au Bénin où il suit des études de théologie de 1948 à 1953.
Le 20 juillet 1953, après avoir été ordonné prêtre, il devient vicaire à Dabou pendant trois ans. Il enseigne en même temps, et devient en 1956 recteur du pré-séminaire de Bingerville. Il interrompt son ministère de 1957 à 1960 pour étudier le droit canonique et la théologie à l'université pontificale Urbanienne à Rome, où il obtient un doctorat. De retour dans le diocèse d'Abidjan, il est successivement curé de la paroisse Notre-Dame de Treichville de 1960 à 1962, puis vicaire général chargé de l'éducation et des séminaires.
Nommé évêque de Man le 8 juin 1968, il a été consacré le 3 octobre suivant par le cardinal Bernard Yago.
Il préside la Conférence épiscopale régionale de l'Afrique de l'Ouest (CERAO) de 1985 à 1991.
Le 6 juin 1992, il est nommé évêque de Yamoussoukro dont il devient le premier évêque. Cette nouvelle capitale administrative abrite une grande basilique que le pape Jean-Paul a consacré quelques mois auparavant, le 10 septembre 1990.
Le 19 décembre 1994, il est nommé archevêque d'Abidjan. Il démissionne de cette charge à 80 ans, le 2 mai 2006.
Il a été créé cardinal par le Pape Jean-Paul II lors du consistoire du 21 février 2001 avec le titre de cardinal-prêtre de S. Giovanni Crisostomo a Monte Sacro Alto.

-------------

 

Lors de la première Assemblé Générale du RAJA, à Bingerville, en 1997, Mgr Agrée, avec  Mgr Dacoury étaient venus nous rendre visite :

 

Voir le Rapport Final de la 1ère Assemblée  (http://reseau-raja.over-blog.com/article-27024976.html )

 

 

4 . Monseigneur Dacoury et Monseigneur Agré, le 19 août

 

Monseigneur Dacoury, évêque de Bassam, a passé la journée du 19 août avec nous. Il a prit part aux travaux.

 

Monseigneur Agré, archevêque d’Abidjan, est venu le matin. Nous retenons de son exposé :

 

L’archevêque a commencé son propos en souhaitant la bienvenue aux participants, et il a apprécié le fait que les deux communautés linguistiques (anglais, français) soient représentées. Les deux langues s’imposent a-t-il dit en substance, et d’ici peu, ceux qui ne parleront pas les deux langues seront analphabètes.

 

En général, l’on dit que les anciens jécistes se reconnaissent par la rigueur de leurs propos et de leurs actions. C’est en fait une chance d’être jéciste, d’avoir été jéciste, c’est aussi un véritable défi. Si vous avez appris à faire la synthèse, à prendre part aux débats, vous avez aussi appris à faire des analyses, a martelé l’archevêque qui a ensuite marqué un véritable temps d’arrêt sur un mot revenu plusieurs fois dans nos exposés et propos, notamment dans le mot de bienvenue de Georgette : « vous avez, a-t-il dit, prononcé un mot clé, le mot de tous les drames et de toutes les joies de l’Afrique aujourd’hui : le mot Solidarité ».

 

Si nous voulons avoir notre place dans les pays qui avancent en Afrique et dans le monde, nous devons être solidaires. Tout le drame de l’Afrique actuelle réside dans le manque de solidarité. Nous avons tout pour réussir mais nous ne faisons pas le nécessaire pour montrer le sérieux de notre solidarité. Le jéciste doit s’occuper de la qualité de sa personne, de sa famille, de l’image qu’il donne du point de vue social, ecclésial. Si nous voulons être efficaces, du point de vue personnel, le jéciste fera un effort pour présenter un corps sain, une intelligence toujours à la pointe de la vie. Nous devons laisser éclater notre intelligence. Nos conversations, en général, laissent à désirer. On ne parle pas de livres écrits ou lus... On parle de football....

 

La corruption et l’inconscience sont les deux maux qui nous tuent. Le jéciste, l’ancien jéciste doit s’engager et chercher les voies et moyens pour lutter contre tous ces maux. Le jéciste doit savoir trancher. Il ne doit pas se comporter comme « tout le monde ». Il doit interroger son intelligence en tant qu’homme, en tant que jéciste, en tant que chrétien. L’ancien jéciste devrait tenir compte du fait qu’il y a une parole qui libère. Il ne devrait pas continuer à parler comme les autres, il devrait fréquenter la bible et savoir faire oraison, méditation. Il devrait savoir se nourrir de trois nourritures :

- la bible, la parole de Dieu, connaître la bible chaque jour un peu plus.

- l’eucharistie : chercher à communier, toujours rester en état de pouvoir communier

- la volonté de Dieu : se poser chaque jour la question : « quelle est la volonté de Dieu sur moi ? »

 

L’archevêque a terminé son propos sur un conseil à tous les participants : « Sur le plan spirituel, cherchez à être saints. C’est le défi de l’an 2000 : la recherche de la sainteté. Soyez des phares, passez le discours et allez droit à l’engagement. C’est ce que nous attendons de vous. Soyez des moteurs, des références partout où vous êtes ».

 

Au milieu, Mgr Agrée

Au milieu, Mgr Agrée

Repost 0
Published by RAJA
commenter cet article

Présentation

  • : Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • : Ce blog permet aux anciens jécistes d'Afrique de se dire les uns aux autres ce qu'ils font en continuité avec l'idéal qu'ils poursuivaient quand ils étaient dans la JEC, sur les bancs du lycée ou de l'université : construire le Royaume de Dieu. Que ton règne vienne sur la terre comme au ciel !
  • Contact

Recherche

Articles Récents