Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2001 7 20 /05 /mai /2001 03:15

14 février 2014

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10,1-9.
Parmi ses disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux devant lui dans toutes les villes et localités où lui-même devait aller.
Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson.
Allez ! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.
N'emportez ni argent, ni sac, ni sandales, et ne vous attardez pas en salutations sur la route.
Dans toute maison où vous entrerez, dites d'abord : 'Paix à cette maison. '
S'il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous.
Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l'on vous servira ; car le travailleur mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.
Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qu'on vous offrira.
Là, guérissez les malades, et dites aux habitants : 'Le règne de Dieu est tout proche de vous. '

 

 


Homélie


Dites aux habitants : « Le règne de Dieu est tout proche de vous ».


Une fois de plus, il est donc question ce matin du Règne de Dieu.  Ce règne que Jésus est venu inaugurer, est appelé à grandir. Ce règne dont Saint Paul nous dit «  qu’il n'est pas affaire de nourriture ou de boisson, il est justice, paix et joie dans l'Esprit Saint. »

Jésus disait : «  Dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : « Paix à cette maison ! »

Et si les personnes qui ne vivent pas bien, qui ne vivent pas dans la paix, dans la joie, étaient nombreuses au temps de Jésus  - la moisson est abondante -  elles sont tout aussi nombreuses aujourd’hui.

La moisson est toujours abondante. Spiritains, nous avons des liens particuliers avec la Centrafrique et nous suivons de près ce qui se passe là bas. Pas un jour sans qu’il ne soit question de morts, de réfugiés, de personnes vivant sous des tentes avec peu de nourriture, peu de médicaments.

En même temps, sans aller si loin, il suffit de sortir par la rue Erasme, un peu tôt le matin pour voir quelqu’un qui dort sous une tente à notre porte. Le camping, les camps scouts sous la tente, ça peut être agréable en été…. Pas au mois de février, pas au milieu des voitures. Les personnes sans domicile fixe… elles sont de plus en plus nombreuses. La moisson est abondante.

Nous sommes aussi en lien avec la Mauritanie. Régulièrement on nous parle de l’esclavage qui existe toujours dans ce pays.  Mais ici encore, pas la peine d’aller si loin. La semaine dernière, j’ai participé à la délivrance d’une personne qu’on appelle « esclave moderne », et c’était à 60 kms de Paris.

La moisson est abondante ! On pourrait multiplier les exemples en tous genres.

Devant ce spectacle, Jésus semble se plaindre. Les ouvriers sont peu nombreux. Pour construire ce Royaume, ce Royaume où chacun devrait pouvoir vivre dans la paix et dans la joie, il faudrait des ouvriers plus nombreux. Des ouvriers, c'est-à-dire des hommes et des femmes qui mettent la main à la pâte.

Alors  Jésus nos invite à prier le maitre de la moisson : qu’il envoie des ouvriers pour sa moisson !

Avant de prier, je voudrais vous lire ce qu’écrivait le Père Daucourt, en 2005. Il était alors évêque de Nanterre, mais ce qu’il dit vaut pour tous les diocèses, de France et d’ailleurs. Il disait ceci :  "Il faut d'abord  se réjouir de voir dans les Hauts-de-Seine des milliers de personnes, croyantes ou non, engagées à tous les niveaux dans de très nombreuses associations confessionnelles ou laïques, des partis politiques et des municipalités pour lutter avec et en faveur de ceux qui ont faim (oui, dans le 92, des gens ont faim !), pour lutter avec et en faveur  de ceux qui cherchent un toit ou un travail, qui manquent de santé, sont handicapés ou sont maltraités. Si tu fais partie de ceux et celles qui luttent pour la justice et contre ces formes de pauvreté, ne te décourage pas, continue ! ".

Et aujourd’hui, en 2014, le Père Daucourt apporte son plein soutien à la campagne du Secours Catholique : « L’indifférence, pas de ça chez nous ! ».

Alors, prions le maitre de la moisson, que de nouveaux ouvriers se lèvent chaque jour, avec cette belle devise : L’indifférence, pas de ça chez nous.

 

 

Gérard Warenghem

 

 

DSC05774.JPG

 

 

Repost 0
Published by RAJA - dans reseau-raja
commenter cet article

Présentation

  • : Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • : Ce blog permet aux anciens jécistes d'Afrique de se dire les uns aux autres ce qu'ils font en continuité avec l'idéal qu'ils poursuivaient quand ils étaient dans la JEC, sur les bancs du lycée ou de l'université : construire le Royaume de Dieu. Que ton règne vienne sur la terre comme au ciel !
  • Contact

Recherche

Articles Récents