Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2006 5 03 /02 /février /2006 20:32

Suite à l’inquiétude partagée par Germaine, sur la situation de certains prêtres africains, de nombreux échanges ont eu lieu entre nous mais aussi avec des amis prêtres ou évêques.

A partir des contributions des uns et des autres, Pascal, Gérard et Germaine se sont longuement concertés pour arriver à mettre au point le document que nous vous présentons ici après l’avoir soumis à l’approbation de l’Equipe de Coordination.

Voici donc  l’APPEL DU RESEAU DES ANCIENS JECISTES D’AFRIQUE

Après le calendrier Sida, voici  une deuxième réalisation digne d’un réseau vivant !

Diffusons l’APPEL !

Gérard, Germaine, Pascal.

--------------------------------------

 

 

APPEL DU RESEAU DES ANCIENS JECISTES D’AFRIQUE (RAJA)

 

 

Vivement préoccupés par la situation de plusieurs prêtres africains en France, les membres du RAJA - France ont voulu partager cette inquiétude avec leurs frères anciens jécistes des autres pays. Il faut savoir en effet que certains prêtres, venus en France pour des raisons diverses et tout à fait normales, ne veulent plus, par la suite, retourner dans leurs pays respectifs. Certains ont alors de graves problèmes au niveau de la régulation de leur séjour et de la vie quotidienne (hébergement, nutrition, déplacements, soins de santé, etc.). Un courrier envoyé à tout le réseau a suscité de nombreuses réactions. Elles sont venues du Burkina Faso, de la France, du Rwanda, du Canada, de la Côte d’Ivoire, du Tchad, du Gabon, du Cameroun, et de l’Egypte.

 

A partir de toutes ces réactions, nous avons appliqué notre bonne vieille méthode : Voir, Juger, Agir.

 

Nous constatons que les cas sont nombreux, mais aussi divers et variés. Chaque cas est particulier. Pas un ne ressemble à un autre. Relevons tout de même quelques causes à l’origine de ces situations : l’attrait de l’occident, considéré par l’opinion publique comme l’Eden (la misère n’est acceptable pour personne), la maladie, les conflits avec la hiérarchie, la pression de la famille, et même le laisser-faire de certains évêques africains se trouvant dans l'incapacité de prendre en charge leurs collaborateurs.

 

Forts des contributions des uns et des autres, nous avons pu, en France,  rencontrer un évêque africain ainsi qu’un prêtre africain qui exerce son ministère en région parisienne. Et ce, tout à fait régulièrement : un problème de contrôle médical, suite à la greffe d’un rein, l’empêche de retourner dans son pays. Nous avons aussi réfléchi avec l’abbé Jean Forgeat, chargé au sein de la Conférence Episcopale de France, de la cellule « Accueil » pour les religieuses, religieux et prêtres venant d’ailleurs.

 

Répétons encore une fois que les cas sont divers, personnels, et souvent le résultat d’une blessure. Pas évident d’aller gratter sur la blessure. Donc, discrétion, bienveillance, retenue !

 

Ajoutons que, en France comme dans beaucoup de pays en Afrique, de nombreux évêques, ont pris conscience du problème et prennent des dispositions.

 

Au point où nous en sommes, le Réseau des Anciens Jécistes d’Afrique veut ici alerter tous ceux qui volontairement ou involontairement vivent dans l’ignorance de ces réalités. La France n’est surtout pas le paradis que nous imaginons. Nous ne pouvons garder le silence. D’où notre appel.

 

1. Chrétiens actifs dans notre Eglise, nous demandons aux séminaristes et aux prêtres de bien vouloir s’asseoir avec nous pour regarder la situation en face : quel regard portons-nous sur la vie des prêtres aujourd’hui ? Au niveau du statut social, le prêtre est-il un notable, un privilégié, ou au contraire, est-il marginalisé ?

 

2. Nous demandons aussi aux séminaristes, aux prêtres et à leurs évêques de s’asseoir également pour réfléchir ensemble sur les relations qu’ils entretiennent entre eux et surtout sur le sens qu’ils donnent à leur vocation ou mieux à leur état de prêtre et de religieux.

 

3. Nous recommandons aux évêques, aux supérieurs religieux, aux chargés de la formation des prêtres et des religieux, d'associer les familles proches des futurs prêtres et de leur donner le sens réel de la promesse ou du vœu de pauvreté que font leurs enfants.

 

4. A l'Eglise de France, nous demandons une définition claire de la mission des prêtres africains et des précisions sur les conditions de leur séjour lorsqu’ils sont envoyés régulièrement par leurs évêques soit pour cause de santé, soit pour des études.

 

 

Nous pensons que c’est librement et sans contrainte que beaucoup de nos frères ont choisi d’être prêtre et que c’est pour nous qu’ils le sont devenus. Nous avons donc à cœur de diffuser largement ces quatre recommandations. Ensemble, menons une réflexion approfondie sur la place du prêtre dans la communauté.

Il y va de la bonne santé de notre Église !

 

 

Abidjan, le 5 avril 2010

Pour le Réseau des Anciens Jécistes d’Afrique[1],

l’Equipe de Coordination.

 

 


[1] Pour plus de précisions sur le RAJA, voir : http://reseau-raja.over-blog.com/

 

Retour à l' accueil

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • : Ce blog permet aux anciens jécistes d'Afrique de se dire les uns aux autres ce qu'ils font en continuité avec l'idéal qu'ils poursuivaient quand ils étaient dans la JEC, sur les bancs du lycée ou de l'université : construire le Royaume de Dieu. Que ton règne vienne sur la terre comme au ciel !
  • Contact

Recherche

Articles Récents