Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 13:50

 

15 février 2013

 

 

De la part de Solange :

 

Je reste préoccupée par la "lecture".
J'ai eu à poursuivre la recherche... En fait, j'ai essayé d'élucider l'impact de la lecture sur les résultats scolaires des élèves des classes de 6è et 5è, ci-joint le résultat de l'enquête menée sur le terrain. Je compte poursuivre la recherche dans l'arrière pays, où les réalités sont totalement différentes de celles de la ville.
En attendant, nous restons en contact!

Solange!!!

 

Lecture et performances des élèves en dictée et en étude de texte :

 

le cas des eleves de6è du college F.X. Vogt

 

 

 

 

VOIR :

 

https://docs.google.com/file/d/0B0y4bWQ3QmrcUXNSbjkzYXRGb2c/edit?usp=sharing

 

https://docs.google.com/file/d/0B0y4bWQ3QmrcSzZSdDVDaXhLSlE/edit?usp=sharing

 

 

 

 

 

---------------------------------------------------

 

2006 - 2007

 

 




Solange nous invite à lire son travail :  

 

La littérature de jeunesse en  cycle d'observation du secondaire au  Cameroun : état des  lieux et  perspectives.

 

A lire dans l'ordre suivant :

 

a)  http://docs.google.com/Doc?id=dcw7zw2z_242c5zm7wdv

 

b) http://docs.google.com/doc?id=dcw7zw2z_249hn7j6tgd

 

c) http://docs.google.com/doc?id=dcw7zw2z_252fqhj49c6

 

d) http://docs.google.com/Doc?id=dcw7zw2z_256dpcfbhf2

 

e) http://docs.google.com/doc?id=dcw7zw2z_258f9g7mscg




Elle nous propose un nouveau sujet de réflexion et d'action :

 

Comment intégrer la lecture dans la vie quotidienne des jeunes ?

 

Les membres du RAJA qui ont des enfants seront particulièrement intéressés par le sujet. Ainsi que les professeurs....
Voir, Juger, Agir : comment intégrer ... nous passons à l'action : tous ceux qui ont des idées sont invités à en faire part à Solange Mbengmo :
scmbengmo@yahoo.fr

 

 

 



 

 

 

 

 

 

Frères et sœurs dans le Christ,

 

 

         Après quelques mois passés dans l'arrière pays pour vivre des réalités autres que celles des TIC, des jeux électroniques et vidéos, et pour suivre quelques jeunes dans leur quotidien, me revoici sur le net. Oui je voudrais partager avec vous quelques réflexions au sujet de nos enfants, au sujet de l'avenir de nos pays, au sujet de l'éducation, au sujet de la lecture.

 

         Le constat qui a été fait est que nos enfants ne s'intéresse pas à la lecture, ils s'adonnent à d'autres activités, et ceci a un réel impact sur leur évolution et sur leur formation, d'autant plus que la lecture qui permet une intériorisation des informations et de l'expérience et qui conduit au développement de l'esprit critique et de la créativité, amène l'enfant à s'assumer, à individualiser sa pensée et sont comportement, à prendre conscience de certaines réalités.

 

         L'éducation étant un concept qui revêt une importance notoire dans la vie de l'Homme, chaque parent voudrait donner à sa progéniture la meilleure éducation qui soit, et ceci devrait être amorcé dès le berceau par l'initiation à la lecture. Les enfants acquièrent en fait les premiers réflexes de lecture dans le cadre familial et à l'école primaire, nous avons alors pour tâche et devoir de les conduire dans cette acquisition. Ainsi par exemple les cadeaux que nous leur offrons (Noël, Nouvel an, anniversaires, ...) peuvent être à 80 % constitués des livres, pourquoi ne pas convertir les paquets de bonbons et de biscuits ne serait-ce que de moitié en livres. Nous avons des livres pour tous les âges et pour tous les goûts ; au départ nous pouvons les guider dans leurs choix, mais chemin faisant ils finiront  par fixer leurs repères et prendre leur autonomie.

 

         Somme toute, la lecture dès le berceau, dans le cadre familial, cultive chez l'enfant le goût de lire, l'esprit critique et l'expression de sa personnalité et de sa culture. Une enquête sur le terrain nous a permis de constater que chez les jeunes, la "génération spontanée" n'existe pas, toutes leurs actions, tous leurs actes, toutes leurs réflexions sont tributaires des situations vécues : le cadre familial et le milieu de vie ont sur l'enfant une influence notoire, ce qui interpelle à la fois les parents et les éducateurs que nous sommes, c'est à nous que revient la tâche de leur inculquer le goût de lire, nous en avons les moyens. La seule richesse qu'aujourd'hui nous pouvons léguer à nos enfants est la lecture. Allons-y, prenons les dans nos bras et conduisons les sur le chemin...

 

   A bientôt sur le mail...

 

Solange-Calypso  scmbengmo@yahoo.fr

 

----------------------------------

 

Bonjour Solange-Calypso,

 

Et merci pour ce partage. J'ai parcouru un peu ton livre sur le blog du RAJA et espère pouvoir suivre tes conseils.

 

Tu m'aiderais beaucoup (et d'autres membres du RAJA certainement ), en indiquant quelques livres "utiles" pour nos enfants, par tranches d'âge.

 

Que Dieu te bénisse !

 

Luc Kamdem

RAJA Cameroun.

 

------------------------------------

 

 

Merci Luc pour cette réaction prompte et pour l'intérêt que tu portes à ce sujet, justement dans mon document sur le blog, j'ai amorcé une classification des genres littéraires selon les âges, pour  la maternelle et l'école primaire.

 

Il y a des livres appropriés, en général, ils se distinguent par le nombre de pages, les caractères, la mise en page particulière, les dessins, les couleurs et les différents formats;

en classes de 6è et 5è , les enfants s'adonnent au conte, à la nouvelle et à la bande dessinée;

de la 4è en Tle, le roman, le théâtre et la poésie les fascinent davantage pour ceux, bien sûr qui ont l'occasion de lire...

Sinon, évitons de laisser nos enfants être la proie des TIC, pour cela nous devons leur proposer de la lecture, et de la bonne lecture, une bonne collection vaut mieux qu'une playstation ou qu'un gameboy...

Amenons les visiter des expositions de livres, faisons  en leur compagnie les courses dans les librairies, et même dans celles du poteau; et, surtout, abonnons les, dès l'école primaire, au Centre culturel français, ou américain, ou dans toute autre bibliothèque de la ville, ou des quartiers, il y en a déjà à Yaoundé...

Tendons à nos enfants la main de la plus belle des manières et le reste suivra.

Restons en contact sur le mail.

Solange



-----------------------------------------------------------------------

 


 

La lecture, une richesse !

Comment peut-on intégrer la lecture dans la vie quotidienne des jeunes ?

 

Florence Ssereo travaille à l'UNESCO.

Avant de répondre à la question, elle en pose une autre : dans votre pays, y-a-t-il une politique du livre ?

Cette politique doit être mise en œuvre par trois ministères : Education nationale, Culture, Communication.

A partir du moment une politique existe, il est plus facile de travailler !

 

(Notez que dans ses félicitations et ses encouragements, Mgr Portela souligne qu'il est important de trouver des anciens jécistes aux postes de responsabilité.

Voir dans la vidéo http://reseau-raja.over-blog.com/article-14646058.html les deux exemples, celui de Florence et celui de Georgette.)

 

A Djibouti, Florence  a eu l'occasion de participer à la mise en place d'associations de lecture.

 

Mais la première question : est-ce qu'il y a des livres ?

Et la deuxième : comment intéresser les jeunes à la lecture ?

A Djibouti : coopération avec le Centre culturel français, avec sa bibliothèque. Appel à des épouses de diplomates, à des mamans, pour « Trente minutes de lecture », le samedi après midi. Avec impression de tee shirt : « J'aime lire » !

 

Une piste d'action pour le RAJA :
1. collecte de livres,
2. Donner de son temps pour inviter les enfants à venir lire des livres intéressants.

Créons des associations de lecture, par catégorie d'âge.


---------------------------------------------------------------
 

 Les noirs ne lisent pas ...

 

 

Salut a tous!

Je vous envoie en PJ un article : Les noirs ne lisent pas ...

Sans commentaire, lisez!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Merci

KABORE Gérard

Coordonnateur Panafricain de la Jeunesse Etudiante Catholique Internationale

 

------------------

 

Le 5 janvier
Chers amies et amis,

J'ai déjà publié un article dans le Journal de l'Afrique en Expansion (anciennement Jeune Afrique Economie), n° 368, janvier-février 2006, pp.159-160. Si ma mémoire est bonne, Gérard l'avait repris sur le blog du Raja. Vous pouvez donc vous y référer.
Bien à vous,
Gabriel Katuvadioko

 

--------------------

 

De Gérard Warenghem , le 5 janvier

Les noirs ne lisent pas ...

Effectivement, ce texte provocateur ... est déjà vieux ... Voir la réaction de Fulgence, en 2007

Et en ce qui me concerne, dés que je vois "les noirs",  les blancs",  les "ceci", les "cela"   , ça me pousse à aller voir ailleurs !

Les généralisations ne sont jamais une bonne chose, même si par imprudence, on en fait, tous, et souvent !

Samedi, nous étions, Florence Sséreo et moi même, chez Florence et José (certains connaissent ...). Ils ont 4 enfants, et nous disaient que ce n'est pas évident de donner aux enfants le gout de la lecture.

En même temps, si vous écoutez l'interview de Florence, elle nous dit qu'à Djibouti, ils ont créé des groupes de lecture ... 3000 enfants y ont participé !

On attend la photo du tee shirt : "j'aime lire", que Florence va nous envoyer un de ces jours...

 

Je réagis tout de suite car en fait, je voulais vous poser un autre problème ... Jean marc Ela est décédé (?).

Il a écrit des livres qui ont eu du succès ... « Ma foi d'africain », par exemple.

Jean marc Ela était avec nous en 1982, au Conseil Mondial de Montréal,  si je ne me trompe.
Nos amis camerounais peuvent-ils nous en dire plus ?

Merci

Gérard

 

--------------------------

 

Le 25 octobre 2007

Chers frères en Christ,
Le tollé de protestation provoqué par cette déclaration du Docteur Watson
me paraissent largement suffisant.
Ne cédons pas à certaines tentations faciles.
Excellente journée.

Mr Fulgence ZENETH
Human Rights Officer
MONUC/Béni
 

 

-----------------------------

 

Le 5 janvier 2009

Moi j'ai lu et pourtant je suis noir. Donc comprenez que les noirs lisent maintenant.

 YAO Kra Théodore
 ABIDJAN REP DE COTE D'IVOIRE

 

----------------------------

 

 

 Le 8 janvier

Merci, mon frère, je ne me suis pas prononcée sur l'article, et à présent je peux le faire, juste en citant:

<<Moi j'ai lu et pourtant je suis noir. Donc comprenez que les noirs lisent maintenant.>>.

Merci encore et continuons de lire...

Solange... 

 

 

------------------------------------------
 

Vous connaissez des enfants, des jeunes qui aiment lire ?
On commence un album photos. Voici déjà trois photos. N'hésitez pas à en envoyer ... La lecture, une richesse !

 

 

 

538049_464196243635968_1456763298_n.jpg

 

 

 

Il y  a encore de la place pour d'autres photos ...!

 


-----------------------------------
Le 18 janvier 2009
 

Bonjour,

On a déjà lu cet article proposé en fichier joint à travers les multiples courriels du RAJA, mais hélas que je ne recommanderais pas avec enthousiasme aux Africains, ni à ceux qui s’intéressent à cette thématique dans le réseau. Heureusement que Barak OBAMA savait lire !

Quand le Noir lit beaucoup, cela gêne beaucoup ceux qui veulent le maintenir en situation de minorité intellectuelle, d’infériorité, d’esclave, de soumis, d’abrutis. Cela concerne autant les occidentaux que les leaders politiques africains.

Tenez ! Au Cameroun, jusqu’en 1989, au-delà de 25 ans, on n’avait pas le droit de s’inscrire à la fac (en tout cas en 1ère année). Beaucoup de parents, visionnaires, avaient dû modifier les âges de leurs progénitures. Cette discrimination négative à l’instruction fut abolie en 1989, l’année de mon obtention du baccalauréat. Ce qui permit à certains de mes camarades de continuer à la faculté. Il y en a un que je connais particulièrement et qui, aujourd’hui, est professeur de philosophie.

Ceci dit, il faut encourager les Africains à lire plutôt qu’à cultiver l’émotion, la sensualité, le sensationnel. Pour cela, il faut aller à l’école, à la bonne école, créer des bibliothèques, les fournir.

En 2005, à mes frais personnels (c’était la seule solution pour faire partir les livres car trop de paperasse administrative avec les associations) j’ai envoyé un camion de livres neufs et usagés de 12m3 destinés au Lycée de Ngomedzap au Cameroun où j’avais enseigné en 92/93, et ce, malgré que le député du coin m’eût traité de subversif à mon arrivée (avec tout ce que cela avait entraîné). Je suis allé moi-même trier les livres avant qu’on ne les charge dans le camion. Donc aucun n’était à jeter. Malheureusement, le gouvernement camerounais, à travers son ambassade et son consulat à Marseille, ne m’avait pas aidé par rapport à la douane. Et pourtant, le Conseiller culturel à qui j’avais soumis mon projet s’était engagé à me faire un mot le moment venu. C’est donc par mes frais personnels que j’avais aussi fait acheminer les livres au Lycée. Ayant eu peur du « pillage », j’avais souhaité que la remise des livres fût officielle. Le Proviseur de l’époque fit tout pour que cela n’eût pas lieu. En 2006, de passage au Cameroun, j’ai demandé à le rencontrer à travers un communiqué-radio pour pouvoir aller m’enquérir sur place de la destination de ces livres. Il s’était dérobé.

Actuellement, ce genre de projet ne fait plus partie de mes priorités. Si demain, c’est le cas, je ne manquerais pas de solliciter Solange et tous ceux qui s’intéressent à cette thématique.

Ciao

Kisito OWONA

 



------------------------------
Retour à l' accueil

Repost 0

Présentation

  • : Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • : Ce blog permet aux anciens jécistes d'Afrique de se dire les uns aux autres ce qu'ils font en continuité avec l'idéal qu'ils poursuivaient quand ils étaient dans la JEC, sur les bancs du lycée ou de l'université : construire le Royaume de Dieu. Que ton règne vienne sur la terre comme au ciel !
  • Contact

Recherche

Articles Récents