Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2006 7 15 /10 /octobre /2006 14:07

Transmis par Pascal Benga Tonangoye

Premier bilan du Synode : les défis de l’Eglise en Afrique


ROME, Mercredi 14 octobre 2009 (ZENIT.org) –

 

En présentant la « relatio post disceptationem » (rapport après le débat général), lors de la quatorzième congrégation générale, le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, archevêque de Cape Coast (Ghana) et rapporteur général du Synode, a fait le point sur les défis de l'Eglise en Afrique.

Au cours de sa longue intervention en anglais, il a notamment synthétisé les différentes interventions des pères synodaux pendant les congrégations générales, mettant particulièrement en avant le rôle de la famille et des femmes en Afrique.

Famille et femmes

Une famille « menacée par des idéologies dangereuses » comme « l'idéologie du Genre », a affirmé le cardinal Turkson en dénonçant « clairement les idéologies et les programmes internationaux qui sont imposés à nos pays sous de fallacieuses raisons ou conditionnant l'aide au développement ». « Elles sont nocives pour la famille », a-t-il dénoncé.

Par ailleurs, le prélat africain est revenu sur la femme africaine, « frustrée dans son épanouissement par la culture traditionnelle (mutilations génitales) et bafouée dans sa dignité par la modernité (pornographie, prostitution, viols et toutes sortes d'humiliations dans la société) ».

Les femmes « ont besoin d'être reconnues dans la société comme dans l'Église en tant que membres actifs engagés dans la vie de l'Église », a-t-il ajouté. « Leur contribution au développement et à la sauvegarde de la famille humaine, même en temps de conflits, doit être reconnue et appréciée à sa juste valeur », a-t-il ajouté.

Formation des hommes politiques et médias

Autre défi de l'Eglise en Afrique relevé par le rapporteur général du Synode : la « nécessité de former les hommes politiques chrétiens et leur assurer une formation chrétienne solide (Bible, théologie morale, doctrine sociale de l'Église, histoire de l'Église...) et des instruments juridiques pour défendre les valeurs chrétiennes (la famille en particulier) et ainsi contribuer positivement à l'élaboration des textes législatifs respectueux de la morale chrétienne ».

« Les Pères synodaux ont reconnu qu'il ne suffit pas de former des fidèles laïcs au leadership politique dans nos pays mais il faut aussi les accompagner dans leurs engagements... pour en faire des agents de changement dans la société (bonne gestion des familles et des responsabilités sociales et sociétés politique) ».

Par ailleurs, il a souligné l'importance des médias pour « la diffusion de la Bonne Nouvelle dans un continent qui reste encore largement de tradition et de culture orale ». « Une bonne formation technique et religieuse des communicateurs catholiques (doctrine sociale de l'Église en particulier) est prioritaire », a affirmé le cardinal Turkson.

Les sectes

Les « sectes exercent un grand attrait sur les fidèles catholiques aux prises avec les problèmes sociaux et désireux de solutions rapides à leurs problèmes physiques ou psychiques ». Elles « profitent des faiblesses ou de l'ignorance des fidèles », a dénoncé le cardinal Turkson. « Une spiritualité équilibrée peut aider les chrétiens à résister à la pression des sectes ».

Prêtres, environnement, SIDA

Le rapporteur général du Synode s'est arrêté sur la « difficulté » pour certains « agents pastoraux » d'être « fidèles à leurs voeux, à leur vocation et à leur état de vie », compromettant ainsi « le témoignage de l'Eglise ».

Le prélat a aussi invité à « rester vigilants face à la dégradation de l'environnement et ses conséquences sur le changement climatique ».

Concernant le SIDA, « un appel a été adressé pour une plus grande synergie et solidarité afin que les malades en Afrique reçoivent les mêmes traitements que ceux d'Europe », a-t-il enfin affirmé.

L'Eglise en Afrique « doit être transformée de l'intérieur » et « doit transformer le continent », a conclu le cardinal ghanéen. Les « ombres » qui touchent l'Afrique sont encore présentes, « mais certains paliers, quoique modestes, ont été franchis », a-t-il salué.

L'Eglise doit donc « considérer la situation actuelle et les ombres persistantes en Afrique comme des défis et des opportunités pour approfondir sa relation intime avec le Seigneur ».
-----------------------

 

le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson

Repost 0

Présentation

  • : Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • : Ce blog permet aux anciens jécistes d'Afrique de se dire les uns aux autres ce qu'ils font en continuité avec l'idéal qu'ils poursuivaient quand ils étaient dans la JEC, sur les bancs du lycée ou de l'université : construire le Royaume de Dieu. Que ton règne vienne sur la terre comme au ciel !
  • Contact

Recherche

Articles Récents