Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2001 7 20 /05 /mai /2001 04:30

VENDREDI 15 MARS 2013


Lecture du livre de la Sagesse (2, 1a. 12-22)

Les impies ne sont pas dans la vérité lorsqu’ils raisonnent ainsi en eux-mêmes: «Attirons le juste dans un piège, car il nous contrarie, il s’oppose à notre conduite, il nous reproche de désobéir à la loi de Dieu, et nous accuse d’abandonner nos traditions. Il prétend posséder la connaissance de Dieu, et s’intitule fils du Seigneur. Il est un démenti pour nos idées, sa simple présence nous pèse; car son genre de vie s’oppose à celui des autres, sa conduite est étrange. Il nous regarde comme des gens douteux, se détourne de nos chemins comme s’il craignait de se salir. Il proclame bienheureux le sort final des justes, il se vante d’avoir Dieu pour père.
«Voyons si ses paroles sont vraies, regardons où il aboutira. Si ce juste est fils de Dieu, Dieu l’assistera, et le délivrera de ses adversaires. Soumettons-le à des outrages et à des tourments; nous saurons ce que vaut sa douceur, nous éprouverons sa patience. Condamnons-le à une mort infâme, puisque, dit-il, quelqu’un veillera sur lui.» C’est ainsi que raisonnent ces gens-là, mais ils s’égarent; leur méchanceté les a rendus aveugles. Ils ne connaissent pas les secrets de Dieu, ils n’espèrent pas que la sainteté puisse être récompensée, ils n’estiment pas qu’une âme irréprochable puisse être glorifiée.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (7, 2. 10. 14. 25-30)

La fête juive des Tentes approchait. Lorsque les frères de Jésus furent montés à Jérusalem pour la fête, il y monta lui aussi, non pas ostensiblement, mais en secret.
La semaine de la fête était déjà à moitié passée quand Jésus monta au Temple et se mit à enseigner. Quelques habitants de Jérusalem disaient alors: «N’est-ce pas lui qu’on cherche à faire mourir? Le voilà qui parle ouvertement, et personne ne lui dit rien! Les chefs du peuple auraient-ils vraiment reconnu que c’est lui le Messie? Mais lui, nous savons d’où il est. Or, lorsque le Messie viendra, personne ne saura d’où il est.» 
Jésus, qui enseignait dans le Temple, s’écria: «Vous me connaissez? Et vous savez d’où je suis? Je ne suis pas venu de moi-même: mais celui qui m’a envoyé dit la vérité, lui que vous ne connaissez pas. Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé.» On cherchait à l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui parce que son heure n’était pas encore venue.

 

 

Homélie

Qu’est-ce qu’un juste ?

Dans le passage du livre de la Sagesse que nous avons entendu, nous constatons qu’il est difficile de donner une définition. Tout le passage est plutôt une description : le juste, c’est celui qu’il faut attirer dans un piège car il nous contrarie. Sa simple présence nous pèse !

Dans le passage de l’évangile de Saint Jean que nous venons d’entendre, le mot juste n’est pas employé à propos de Jésus. Mais des habitants de Jérusalem se posent une question : « N’est-ce pas lui qu’on cherche à faire mourir ? ». Et ceci rejoint le livre de la Sagesse : « attirons le dans un piège ».

Aujourd’hui, dans nos conversations de tous les jours, nous n’employons pas souvent cet adjectif. On dira de quelqu’un qu’il est bon, droit, équitable, intègre, vrai… rarement, qu’il est juste.

Et pourtant, nous rencontrons des hommes et des femmes qui s’opposent à certaines conduites, qui, par leur comportement, contrarient certains,  et qui en même temps  nous redonnent envie de vivre, nous réconcilient avec le genre humain, quand on voudrait désespérer…

Les « justes » existent encore aujourd’hui, Dieu merci ! Il en est des connus. Il en est des inconnus.

Il y a quelques jours j’ai passé une journée à l’hôpital, sans être malade, juste pour des examens. J’ai tout de même eu le temps d’admirer une infirmière d’un certain âge qui mérite toutes les louanges possibles. D’autant plus qu’un médecin s’est mis à l’admonester en public, sans raison vraiment valable, juste pour affirmer haut et fort que c’était lui le chef !

hessel.jpgIl en est des inconnus, il en est des connus. Stéphane Hessel vient de quitter cette terre. On ne peut compter les hommages qui lui ont été rendus. Pourtant, comme dans le livre de la Sagesse, il contrariait certains : rappelez vous en janvier 2011, c’était chez nos voisins : la directrice de l’Ecole Normale Supérieure avait interdit la tenue d’une réunion sur la Palestine dans laquelle il devait prendre la parole aux côtés de Leïla Shahid. Le meeting s’est tenu place du Panthéon, avec une foule mémorable !

Aujourd’hui, les éloges fusent de toute part : Stéphane Hessel, « une conscience, un grand français, un juste », « un juste est mort », « rescapé des camps de la mort, juste parmi les justes », « ce juste couronné de lumière »…

Qu’elles soient connues ou inconnues, ces personnes que nous rencontrons nous aident à comprendre l’exclamation du centurion, au pied de la croix : «Sûrement, cet homme était juste !» 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by RAJA
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • : Ce blog permet aux anciens jécistes d'Afrique de se dire les uns aux autres ce qu'ils font en continuité avec l'idéal qu'ils poursuivaient quand ils étaient dans la JEC, sur les bancs du lycée ou de l'université : construire le Royaume de Dieu. Que ton règne vienne sur la terre comme au ciel !
  • Contact

Recherche

Articles Récents