Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2001 7 20 /05 /mai /2001 04:25

13 avril 2013

 

Actes 6,1-17

Dans le passage des Actes des apôtres que nous allons entendre, il nous est signalé que les frères de langue grecque récriminaient contre ceux de langue hébraïque…

2000 ans plus tard, rien de bien nouveau sous le soleil…. Les récriminations des uns contre les autres existent toujours… elles sont multiples et variées… elles sont innombrables !

Demandons pardon au Seigneur, car il nous arrive de joindre nos voix à ces concerts de récriminations au lieu de chercher des solutions.


 

Jean 6,16-21

Homélie (par Gérard Warenghem)


« C’est moi, soyez sans crainte ! »


Ce genre de situation, Jésus qui marche sur la mer, et qui se rapproche de la barque, ce n’est plus fréquent de nos jours…

Et pourtant, Jésus nous a promis d’être avec nous jusqu’à la fin du monde ! Seulement voila, sa présence est discrète, et souvent on l’oublie.

C’est l’occasion ce matin et aujourd’hui, pour chacun d’entre nous, de faire un petit retour sur notre vie. Nous avons tous connu des situations difficiles, des moments d’angoisse, des épreuves. Peut-être que certains parmi nous en connaissent actuellement. Sommes nous capables alors, de reconnaitre sa présence, l’entendons nous dire au plus profond de nous même : « C’est moi ! Sois sans crainte.»

Il y a longtemps, mais je m’en souviens comme si c’était hier…  Une maman venait de perdre sa fille qui devait avoir 18 ou 20 ans. Avec quelques jeunes de sa classe, nous allons passer un moment au domicile de la défunte.  Nous étions tous très affectés par cette disparition, nous avions le cœur serré et en plus, je savais que j’allais devoir dire quelque chose. Que dire en de telles circonstances ? Mais surprise, c’est la maman qui, courageusement, retenant ses larmes,  a pris la parole… Entre autres, elle nous a dit : « Dieu me l’a donnée, Dieu me l’a reprise, que sa volonté soit faite ». Avec un peu de recul, je me dis que c’est Jésus lui-même qui était là, et qui par la bouche de cette maman redisait la prière qu’il nous a apprise et qu’il nous apprenait encore.

(A voir dans : http://joie-en-communaute.over-blog.com/article-3755876.html  )

 

Je pourrais vous donner d’autres exemples de ce genre, et vous pourriez aussi nous en en partager.

Relisons plutôt ce poème que nous connaissons par cœur mais qui reste toujours d’actualité :


Des traces de pas sur le sable


Poème attribué au poète brésilien Adémas de Barros (source contestée).


J’ai fait un rêve la nuit :
Je cheminais sur la plage
Côte à côte avec le Seigneur.
Nos pas se dessinaient sur le sable,
Laissant une double empreinte,
La mienne et celle du Seigneur.


L’idée me vint – c’était un songe
Que chacun de nos pas représentait
Un jour de ma vie.
Je me suis arrêté pour regarder en arrière.
J’ai vu toutes ces traces qui se perdaient au loin.
Mais je remarquais qu’en certains endroits,
Au lieu de deux empreintes,
Il n’y en avait plus qu’une.


J’ai revu le film de ma vie.
Ô surprise !
Les lieux à l’empreinte unique correspondaient
Aux jours les plus sombres de mon existence.
Jours d’angoisse ou de mauvais vouloir,
Jours d’égoïsme ou de mauvaise humeur,
Jours d’épreuves et de doutes,
Jours où moi, j’avais été intenable.


Alors me retournant vers le Seigneur,
J’osais lui faire des reproches :
« Tu nous as pourtant promis
D’être avec nous tous les jours !
Pourquoi n’as-tu pas tenu ta promesse ?
Pourquoi m’avoir laissé seul
Aux pires moments de ma vie ?
Aux jours où j’avais le plus besoin de ta présence ? »


Mais le Seigneur m’a répondu :
« Mon ami, les jours où tu ne vois
Qu’une trace de pas sur le sable,
Ce sont les jours où je t’ai porté ».

 

 

Traces-de-pas-sur-le-sable2--1-.jpg

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by RAJA - dans reseau-raja
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • : Ce blog permet aux anciens jécistes d'Afrique de se dire les uns aux autres ce qu'ils font en continuité avec l'idéal qu'ils poursuivaient quand ils étaient dans la JEC, sur les bancs du lycée ou de l'université : construire le Royaume de Dieu. Que ton règne vienne sur la terre comme au ciel !
  • Contact

Recherche

Articles Récents