Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 octobre 2006 7 22 /10 /octobre /2006 14:13

Les travaux en cours  6

 

19 février 2013

 

       cliquer sur :

 

LA FOLIE RELIGIEUSE DES NOIRS

 

 

 

 

 

-----------------------------------------
29 octobre 2007
 
Le RAJA et les églises éveillées
Vous pouvez ajouter vos commentaires.



 
Les prêches d'un psychologue gabonais contre les églises "éveillées"
 
LIBREVILLE (AFP) - 29/03/2007 06h41
Des fidèles de l'Eglise universelle du Royaume de Dieu assistent une adepte en transe lors d'une séance collective d'exorcisme à Soweto en Afrique du sud
 
"Je sens venir le feu, le sang de Jésus", lance l'orateur devant une salle comble. Mais Steeve Mvé n'est pas pasteur. Au contraire, ce psychologue gabonais tourne en dérision les prédicateurs des Eglises "éveillées" pour prêcher la méfiance envers leurs "manipulations".
 
En décortiquant la manière dont les prêtres des Eglises pentecôtistes dites "de réveil", mais aussi ceux du Renouveau charismatique catholique font plonger leurs adeptes dans la "transe", Steeve Mvé dénonce les dérives de ce milieu.
 
"Le phénomène de la transe n'a vraiment rien de spirituel", a-t-il ainsi martelé récemment lors d'une conférence à Libreville sur ce "procédé de manipulation mentale".
 
Selon lui, le déclenchement de la transe chez les "frères et soeurs en Christ" est en fait le fruit du recours à l'hypnose par les "apôtres" ou autres "bishops".
 
Le scénario qu'il décrit est à peu près immuable, fait d'un subtil mélange de musiques enivrantes, de formules choc et de techniques psychologiques.
 
Dans un "temple", devant un parterre d'adeptes attirés par des messages qui, les jours précédents, les ont invités à venir admirer "l'homme des miracles", un "animateur" met en confiance son public pour mieux le relaxer.
 
"Ce pasteur, accompagné par des musiciens, vous fait danser, crier, gesticuler dans une ambiance chargée d'émotions", explique Steeve Mvé, qui a étudié la psychologie pour mieux analyser les abus des Eglises éveillées, dont il fut en 1985 l'un des premiers membres au Gabon avant de s'en détourner. "Ensuite, il répète en boucle des clichés sur la présence du Saint-Esprit".
 
C'est seulement au bout d'une heure qu'arrive le "prédicateur-vedette" qui, escorté d'hôtesses et de gardes du corps, prend place sur un trône. "C'est un comportement typique des leaders totalitaires, souligne le conférencier. En abusant de son prestige présumé, il domine l'esprit de la foule qui est réduite à répondre +amen+ de façon systématique".
 
Commence alors la prédication.
 
Le pasteur évoque ses "miracles", scande des slogans et "sature la conscience de ses adeptes" en les matraquant "d'informations sensorielles", relève Steeve Mvé.
 
Enfin, le prédicateur choisit les candidats à la "transe", qu'il va en fait hypnotiser - autant de proies faciles pour la "quête", étape ultime du rassemblement.
 
"Après avoir chanté, dansé pleuré... on paie", ironise Steeve Mvé, évoquant ce pasteur qui hurle dans son micro: "Dieu n'aime pas le cliquètement des pièces, il préfère le froissement des billets".
 
Dans l'émission qu'il anime à la télévision gabonaise ou lors de conférences, le psychologue met en garde contre ces "escroqueries". Mais son combat est solitaire face au millier d'Eglises éveillées que compte aujourd'hui le Gabon, et rares sont ceux qui osent témoigner.
 
François, un professeur de français, a franchi le pas.
 
"J'étais malade, en 2004, et on m'a présenté un +homme de Dieu+ qui guérissait tous les maux grâce à des racines ou des mixtures d'écorces", raconte-t-il.
 
Bien entendu, ce "traitement" était payant. En cinq mois, François débourse plus de 500.000 francs CFA (plus de 750 euros).
 
"Mais ma santé s'aggravait. Je suis allé voir cet +apôtre+ pour lui dire que la Bible ne prévoit pas qu'on paye pour des prières et des bénédictions", poursuit-il.
 
Réponse du pasteur, par voie de lettre: "Il m'a dit que si je ne payais plus, les esprits viendraient me donner la mort".
 
"Les pasteurs de ces pseudo-Eglises utilisent les gens les plus vulnérables", s'indigne Steeve Mvé. "Mais l'Etat reste muet. Il trouve même un certain intérêt dans ces pratiques, puisqu'elles atténuent le sens critique des individus".
 
© 2007 AFP
 

que-dit-le-psychologue.jpg

 
 
 
Vos réactions :
 
De la part de Gérard Warenghem  (France):
 
A propos du psychologue gabonais
 
Les églises éveillées et les mouvements du même type pullulent. La cause la plus visible semble bien être la misère. Mais est-ce la seule?
 
Dans les années 70 - 80 au Gabon, la révision de vie, voir - juger - agir, ne posait pas de problème. On pouvait s'asseoir, regarder calmement la vie, les événements que nous avions vécu durant la semaine, les éclairer avec l'évangile, et on se quittait en se proposant d'agir pour faire grandir le Royaume de Dieu. On demandait à l'Esprit de nous pousser sur la route tracée par le Christ, pour rejoindre le Père.
 
Aujourd'hui, en regardant de plus près de nombreuses conversations, on a l'impression que l'on attend tout de Dieu. On pousse des alleluia à tout bout de phrases, et il n'est pas rare que la prière se transforme en cris. .. Quand on passe prés de certains lieux, on a l'impression de se trouver devant un hôpital psychiatrique plus que devant une église.... Je n'ai pas besoin de décrire plus longuement ce que vous voyez tous les jours ou presque !
 
J'avais demandé,  il y a longtemps, aux psychologues parmi nous, de réfléchir sur les causes de ces nouvelles façons de faire. La misère en fait certainement partie. Mais au plan psychologique ?
 
J'aimerais bien rencontrer ce psychologue gabonais. Et je renouvelle ma demande : les psychologues et en général, les anciens jécistes qui ont pratiqué la révision de vie, n'ont -ils rien à dire sur ces pratiques ?
Nous avons été créés à l'image de Dieu, avec un esprit pour réfléchir ...
 
Bonne continuation
Gérard
 

24 octobre 2007

J'ai rencontré Steeve Mve 

Avec Steeve Mve, nous commençons la réflexion sur ce phénomène qui prend toujours plus d'ampleur, et ce depuis bien des années!
 


Autres réactions

De la part de Pierre Radji (Togo) :
 
Salut,
Le phénomène des sectes, des pasteurs, apôtres, évangélistes, bishops et que sais-je encore va en s'empirant au Togo aussi. Le drame comme le dit l'article c'est qu'au nom de la liberté de culte, les autorités de nos pays ne disent rien. Combien de foyers disloqués, combien de vie mis en danger, combien de commerce mis en déroute, la liste est longue.
 
Au Togo, M. Kuakuvi Magloire (Sociologue et Philosophe, enseignant à l'Université de Lomé) anime une émission radio sur les ondes de Radio-Maria Togo où il met en garde les uns et les autres sur les dangers du phénomène. Il a aussi animé plusieurs conférences et sur les sectes aussi bien que sur les regroupements ésotériques.
Le dernier est intitulé  "les défis ésotériques contemporains". Il était prêt à accompagner la délégation togolaise à la rencontre avorté de Kigali. Il accompagne les anciens jécistes du Togo dans les réflexions de tous les jours.
Pierre.
 
 
De la part de Felix Muramutsa (Rwanda) :
 
Chers tous,
 
Il est vrai que ce phénomène n'épargne aucun pays d'Afrique, je suppose! Dans la ville de KIgali, on ne peut pas faire 500 m sans tomber sur une église, une chapelle, une salle de prière....et souvent, la police a du mal à assurer la quiétude des riverains, surtout que la quasi totalité des nouvelles églises s'implantent dans les quartiers résidentiels. Le nombre des  soi disant pasteurs en prison actuellement pour avoir escroqué les pauvres chrétiens ou engrossé les jeunes filles parfois mineures est important. ceux qui refusent d'enterrer  leurs chrétiens morts sous prétexte qu'en priant ils vont ressusciter, ceux qui empêche les enfant d'aller à l'école.....c'est grave .
Néanmoins, force est de reconnaître un bon nombre d' églises évangélistes sérieuses, qui enseignent la Parole de Dieu convenablement et qui aident certains chrétiens qui ne se sentaient pas à l'aise avec les églises déjà existantes!
Ceci pose un certain nombre d'interrogations auxquelles chacun peut apporter ses réponses ou ses réflexions:
- pourquoi aujourd'hui et pas avant?
- Y aurait il une liaison avec la "défaillance" ou la naïveté des églises classiques en l'occurrence l'église catholique?
- qui sont les vrais bénéficiaires? les pasteurs/évangélistes ou réellement les chrétiens ordinaires? ou tous alors?
- y a t-il de relations causales avec le chômage, le désespoir et les problèmes socio économiques sans cesse croissants partout en Afrique?
- comment finalement choisir: sur quelle base? imaginez un athée ou un musulman qui veut se convertir à la chrétienté et qui vous demande conseils...en restant objectif que lui diriez -vous?
- et nous? Avons-nous choisi notre religion, notre église? Ou nous nous sommes retrouvé avec celle de nos parents? et si nous devions choisir? Resterions-nous là où nous sommes? Demanderions quelques aménagements? ou tout simplement ferons un autre chois?
 
J'espère que je n'ai pas trop embrouillé votre réflexion!! 
God bless you
Felix Muramutsa,
 
 
De la part de Virginie Ovono  (France) :
 
Bonjour,
Je ne suis pas psychologue mais j'observe.
J'observe que les sectes se développent aussi dans les pays riches comme la France. La misère n'est pas la seule explication. Mon avis est que le mal-être gagne du terrain. Les dérivatifs sont nombreux: drogue, alcool, psychothérapeutes, psychiatres mais aussi églises.
Auparavant, les gens "confiaient leurs problèmes" à Dieu et se tournaient vers l'Eglise (Catholique).
Mais avec le temps la confiance envers l'église catholique s'est étiolée (les raisons sont nombreuses...) et donc les gens se tournent vers les autres églises. Ces églises se servant aussi de la même référence : la Bible, les gens ne se sentent pas en désaccord envers leurs croyances et ils y mettent leur espoir pour se sentir mieux et résoudre les nombreux problèmes qui les minent(chômage, guerre,maladies).

D'autre part, les manifestations telles que les transes ont une forte résonance chez les africains. Avant d'être des catholiques convertis, les africains sont animistes (d'ailleurs certains sont à la fois catholiques et encore "un peu" animistes).

Comment combattre ces marchands d'illusions ?
En France, les sectes sont traquées depuis quelques années mais je ne pense pas que le bilan soit positif. Non seulement elles ne sont pas toutes répertoriées. D'autre part,celles qui sont classées comme sectes utilisent des subterfuges encore plus sophistiqués (dispense de cours aux enfants défavorisés,se rapprocher des personnes handicapées,s'associer à des psychothérapeutes, formations de développement personnel pour aider des employés à lutter contre le stress dans le milieu professionnel par exemple, etc...).

Au Gabon, malgré les drames et dérives (viol de mineures, détournement d'argent,abandon du domicile conjugal,folies), aucune décision n'est prise. Les politiciens ne réagiront que lorsque ces gourous auront un pouvoir considérable au point d'inciter leurs fidèles à voter pour un candidat et pas pour un autre et que ces gourous deviennent "incontrôlables".
Voila, mes réflexions sur le sujet mais mon Dieu je n'entrevois que la révision de vie selon les codes de la bible pour combattre le mal être.
Virginie
 
 
De la part de Georges Obolo  (Gabon) :
 
Bonsoir à tous,
Le problème des églises éveillées ou du réveil et voir même, comme on dit ici dans le milieu RAJA à Libreville, les églises énervées, se pose toujours avec acuité. Les causes sont nombres et les conséquences très désastreuses.
Je vous invite à méditer sur ces pasteurs gabonais qui ont la révélation du tout Puissant. Cette révélation disait à chacun d'eux qu'il était le futur président du Gabon et ces pasteurs ont fait des tapages médiatiques à la veille de la dernière élection présidentielle. Quelque temps après, à deux semaines des élections, le même Tout puissant s'est encore révélé à eux pour dire que le vrai du Gabon sera celui qui est actuellement au Pouvoir et ils sont encore passés à la télé pour le dire au peuple. Aujourd’hui l'un roule des VX dernier cris et on dit qu'il aurait reçu d'importantes sommes d'argent et chacune des ses trois femmes à un VX.
Q'en pensez vous?
Je crois que les autorités laissent la création de ces églises pour distraire les populations et les empêcher de réfléchir sur les vrais problèmes de la Société. Les autorités créent la diversion et les populations suivent et les pasteurs profitent.
La suite de ma réflexion prochainement. Merci
Georges OBOLO  

___________

De la part de Rachel  RACHEL MBOUMBA epse IBINGA KOULA   (Gabon)
 
Voir l’interview  (vidéo) dans le blog http://joie-en-communaute.over-blog.com/
Au chapitre :  Contre l’autonomisation du prêtre, membre de la communauté 
 
___________
 
De la part de  Surprise Nkogo-Megne
 
 
Salut à ts!
 
j ss jéciste de Lbv dépuis 2003 et aimerais participer à la réflexion.
A la question de départ, je connais de nombreuses personnes qui ont quitté l'Eglise Catholique pour les églises de reveil. D'abord, dans ma famille ( au départ 90%catho et 10% église évangélique. La donne à changé: disparition église évang et percée des pentécotistes) et ensuite, mes amis d'enfance avec qui nous étions (même)servants de messe.
Pourquoi, cette attitude? j'adhère au propos de mon frère Gaby sur sa réponse, que l'Eglise ne dit pas suffisamment de vérité ( sur des sujets comme les frères de Jésus, la vie de Joseph, la Vierge et Immaculée...etc. J sè mon père que c' ki compte c' la foi et k c genre de sujets è inutile! mais bcp s'en vont tte de même!). Mais aussi les bergers sont insuffisants (ou plutôt indisponible?). Une soeur me disait " j'étais malade mais les prêtres n'ont pas su m'apporter l'assistence nécessaire! Dépuis à l'église éveillée, le pasteur est disponible et avec les prières des autres frères et soeurs en Christ de la même église, j m sent quand même mieux, car plus reconforté, plus soutenue, les soins médicaux semblent m soulager dès lors (Dieu écoute et exauce).
La 3è chose mon père est qu'en afrique l'église investie très peu dans la jeunesse. Les mouvts Cato, n'ont pas ts des aumôniers, pas de siège (une chance pr la jec), et lors des rencontres, ce st eux-mêmes, qui trouvent des fonds ( alors que ns voyons nos responsables du clergé assez bien... et je n ss pas contre ça !). Une amie me disais, qu'elle sait chanter ( elle est choriste), mais le curé de sa paroisse n'a jamais voulu les produire et refusait même qu'elle sollicite l'aide d'ailleurs. Elle a quitté l'Eglise et loue maintenant le seigneur aujourd'hui ( elle artiste). Plusieurs histoires comme ça semblent stupides, mais démontre la faible mobilisation de notre Eglise à vouloir conserver ses fidèles. Au niveau des sacrements, réellement, je pense k'il fo plu de rigueur. Des jeunes ki ne savent lire et écrire, st communiés et confirmés sans savoir prkoi, demain ils se retourneront (l'objectif de l'eglise est d'avoir de bons sacrementés et non tte cette foule de jeunes déphasés par ce qu'il y a un peu de complaisance...Pardonnez-moi, j'avais bcp à dire à ce sujet. Le salut est personnel, mais le chéminement est collectif, nous devons sauver ceux qui sont dans l'erreur, si tel est le cas. Fier d'être Cato, AMEN
 
_________________________
 
 
De la part de Gérard Warenghem
 
 
Merci à Ngoko Megne. Plus nous serons nombreux, plus nous y verrons clair ! De la discussion jaillit la lumière !
Voici une nouvele contribution.Je présidais la messe dans ma communauté, hier, le 14.
 
Vendredi 14 mars 2008
 
Au début de la messe :
Jésus dit aux juifs : voyez ce que je fais, « croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaitrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père »
De plus en plus, on peut donc faire des progrès. Reconnaissons que nous faisons quelquefois du surplace, implorons la miséricorde de Dieu.
 
 
Evangile
Lecture en Saint Jean 10,31-42
 
 
Homélie, par Gérard Warenghem
 
Il est une maladie contagieuse aussi répandue que le sida. On la trouve un peu partout sur la planète. Heureusement elle n’est pas aussi mortelle. Cette épidémie, c’est la prolifération des églises qui ont beaucoup de noms … pentecôtistes, évangéliques, éveillées …
 
Notre quartier, le 5ème, est encore épargné, mais il y a d’autres arrondissements de Paris où elles sont bien présentes. On rencontre aussi des adeptes de ces églises dans les hôpitaux…
Ils essayent de proposer leur marchandise aux malades. Il y a 6 ou 7 ans, j’allais presque tous les jours passer un moment avec un jeune étudiant, secrétaire de l’Association des jécistes africains en France, qui avait un cancer. Il est passé dans plusieurs hôpitaux de Paris, durant toute une année. Vers la fin, il se trouvait aux soins palliatifs à l’institut Montsouris, près de la Cite universitaire.
 
Un soir j’arrive et je vois sur la porte une pancarte : visites interdites. Je vais voir le docteur qui se trouvait justement là. Inquiet, je lui demande ce qui se passe. Ca va mal ? On est près de la fin ? Pour réponse, il me demande d’abord qui je suis et m’explique ensuite que des jeunes étaient venus perturber notre malade et voulaient l’emmener aux Etas Unis … Le docteur, fâché, ne voulait plus les voir. Je pourrais vous raconter aussi ce que j’ai vu à l’hôpital Henry Mondor à Créteil…
 
J’ai souvent l’occasion de demander aux personnes que je rencontre s’ils ont des parents qui sont partis dans ces églises. Il y a toujours quelqu’un : une sœur, un mari, une tante …
Je pose alors une deuxième question : mais pourquoi a – t-il quitté l’église catholique (ou protestante) ?
Les réponses sont nombreuses. Celles-ci reviennent souvent :
- parce que les catholiques ne disent pas la vérité,
- on leur cache des choses,
- chez les catholiques, c’est trop compliqué : 3 ans de catéchisme, et on ne comprend rien
- la bas, on touche Dieu avec les mains !
 
Alors c’est vrai que nous avons notre jargon, nos coutumes, nos traditions et nos contemporains ne s’y retrouvent pas toujours, mais au-delà de ce manque de clarté, il faut bien dire aussi que ce problème ne date pas d’aujourd’hui… On voudrait voir Dieu et tout comprendre tout de suite. Pourtant Jésus est clair : il a fait tout pour que nous puissions « reconnaitre, et de plus en plus, que le Père est en lui et qu’il est dans le Père ».
 
Mais les hommes ont la tête dure. Rappelez vous Philippe : « Montre nous le Père, cela nous suffit ». « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas Philippe. Comment peux tu dire montre nous le Père ? »
 
Aujourd’hui, en 2008, n’oublions pas que Jésus nous a confié une mission : vous serez mes témoins jusqu’aux extrémités de la terre.
 
Alors, ce matin, posons nous la question : sommes nous des témoins clairs, parlons nous un langage compréhensible ? Et au delà des mots, quand ils nous voient, nos contemporains comprennent ils mieux qui est Jésus et qui est son Père ? Et n’oublions pas l’Esprit, c’est lui que nous devons laisser passer.
Gérard Warenghem
 
_________________
 
 
 Autres réponses à la question :
 
Je connais … qui est parti dans une église éveillée
 
- Ma fille. Elle ne comprend pas pourquoi les catholiques baptisent les bébés
 
- Ma grande sœur : parce que les catholiques ne disent pas la vérité
 
- Une nièce : même raison que la précédente
 
- Ma locataire : les chrétiens prient Marie. On leur cache des choses. Les prêtres ont des femmes, des enfants…
 
- Une voisine : nous ne savons pas prier. Et puis : idoles : Marie, croix. Messe de requiem
 
- Ma fille : elle est partie à l’Alliance chrétienne car chez les catholiques, c’est trop compliqué : 3 ans de catéchisme, et on ne comprend rien. A l’A.C., on prie, on ne complique pas !
 
- Un membre de la communauté : elle n’a pas trouvé aux Rois mages ce qu’elle cherche. La bas, elle a trouvé.
 
- Une tante : son mari l’a entraînée. On ne prie pas bien chez les catholiques. Messes endormies. Les catholiques ne suivent pas ce que dit la bible.
 
- Mes frères et sœurs : on adore les idoles (Statue Marie, croix). Messe de requiem : ça sert à quoi ?
 
- Ma petite sœur : quand elle était chez les catholiques, elle n’a pas vu Dieu. Au Christianisme céleste, elle a touché Dieu avec les mains.
 
- Un membre de la communauté, catéchiste, formation à l’Immaculée, entraînée par son mari. Chez nous on ne prie pas bien.
 
- Ma petite sœur : elle cherche la guérison de son fils (12 ans)
 

_____________________________________





Voir aussi :
 
  Marchands de miracles
 

Que peut-on attendre de la vie dans un pays fantôme, ravagé par la guerre, la maladie, la corruption et l’égoïsme des puissants ? Un miracle !

Ce pays, c’est la République Démocratique du Congo et les miracles y sont proposés quotidiennement dans les églises de guérison, appelées aussi églises du réveil. Fruit d’un croisement entre pentecôtisme « born again » à l’américaine et croyances traditionnelles africaines, ces nouvelles églises ont à leur tête des « pasteurs », « prophètes » ou « apôtres » messianiques qui distillent des promesses de guérison de maladies incurables, d’obtention de visa pour l’Eldorado européen, ou encore de prospérité immédiate.
Pour ce faire, certains ont même mis sur pied leur propre chaîne de télévision, au succès sans cesse croissant. Ainsi, les églises du réveil séduisent aujourd’hui la majorité des Congolais.

Marchands de Miracles est un périple au coeur de Kinshasa, véritable Cour des Miracles contemporaine, où les nouveaux cultes de toutes sortes prospèrent sur le terreau de la misère ; où le discours tragi-comique des télé-évangélistes – entre cynisme obscène, mégalomanie et surréalisme – répond à la naïveté désespérée des fidèles.
__________________



 Pour lire la suite de la réflexion sur les églises éveillées
    cliquez sursuite




 

Retour à l' accueil

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • Réseau des Anciens Jécistes d'Afrique
  • : Ce blog permet aux anciens jécistes d'Afrique de se dire les uns aux autres ce qu'ils font en continuité avec l'idéal qu'ils poursuivaient quand ils étaient dans la JEC, sur les bancs du lycée ou de l'université : construire le Royaume de Dieu. Que ton règne vienne sur la terre comme au ciel !
  • Contact

Recherche

Articles Récents